Veilleconstruction.be

Construction durable

Au-delà du passif, la construction durable ...

Marcel_Barattucci_cite_du_CentenaireUne approche intéressante que celle appliquée par l’équipe St Ar. Tech. Management Group, créée par les architectes Nathalie Abrassart et  Marcel Barattucci, pour la réhabilitation de  la Cité du Centenaire à Montignies-sur-Sambre : faire de ce gouffre énergétique un exemple de rénovation très basse énergie et de construction passive dans le secteur du logement public en Wallonie.

Mais leur projet ne s’arrête pas là car aujourd’hui, pour ces passionnés, l’approche énergétique seule est insuffisante si elle ne s’intègre pas dans une démarche globale.

Qu’entendent-ils par là ?

La Maison Pomme de Pin à Grez-Doiceau

Circuit Eco-matériaux - Greenov

maison_pomme_pin_zomLe terrain les séduit. Une sensation de paix s’en dégage... en harmonie avec leur envie d’éco-construction. Sa configuration en rend le prix accessible à leur budget, pour un bien situé en Brabant Wallon. Les autorités seront-elles d’accord avec leur projet, original ? Avant de se lancer dans un achat coup de cœur, contact est pris avec l’urbanisme, la commune et la région. Leur projet est accueilli favorablement. D’autant plus que ce terrain boisé est reculé, en forte déclivité et déjà occupé par un ancien chalet à l’abandon qui figure néanmoins au cadastre. Ils reçoivent un accord de principe pour une construction de 75 m² au sol, rez + un étage dans le toit... parfait pour leur idée.

Leur projet ?

A Chaumont-Gistoux, une expérience d’habitat groupé atypique 1/2 - Les matériaux

Circuit Eco-matériaux - Greenov

Chaumont_vue_ensemble_rueAprès une tentative inaboutie d’habitat groupé, l’architecte Pierre Deru et son épouse trouvent dans une ancienne ferme l’opportunité de réaliser leurs projets. Vu les prix de la région, l’achat du bien est envisagé comme un investissement avec un montage financier atypique d’habitat groupé locatif : la location permettra de financer les travaux.

En 2005, il acquiert la propriété composée d’un corps de logis, une cour, un garage bas, un hangar, une grange et des écuries et un grand jardin.

A Chaumont-Gistoux, une expérience d’habitat groupé atypique 2/2 - Les techniques

Circuit Eco-matériaux - Greenov

Chaumont_Architecte_Deru_plaque

 

Après un tour d’horizon des différents matériaux, découvrons avec l'architecte Pierre Deru les choix techniques les plus représentatifs de cette éco-rénovation.

 

A Beauvechain, une maison en bois dans une maison en brique

Circuit Eco-matériaux - Greenov

Beauvechain_grangeUne ancienne grange à Beauvechain à aménager en maison d’habitation : c’est le projet de Claire Van Crombrugghe, architecte, pour sa petite famille. Une volumétrie simple, un espace intérieur fabuleux, ... mais tout était à faire. Commencés depuis 5 ans, les travaux sont réalisés pour moitié par entreprise, pour l’autre moitié en auto-construction. Claire et son mari se sont donnés 10 ans pour finaliser leur projet tout en occupant les lieux.

L’isolation thermique

Bois, paille et argile pour un habitat groupé à Genappe

Circuit Eco-matériaux – Greenov

Genappe_maisons_en_pailleVoici le dernier bâtiment de la journée, l'heure avance, la luminosité diminue doucement ! L'architecte, auteur du projet accueille le groupe.

Quatre familles ont acheté en commun un terrain avec un bois d'un hectare. La conception des 4 maisons mitoyennes a suivi rapidement. Préfabrication, auto-construction partielle, très basse énergie sont les principales caractéristiques de cet habitat groupé.

La préfabrication

Saint-Dié / 1 - Payer son loyer ou son chauffage ?

carte_France_Saint_Die_des_VosgesLe poids des charges contraint des allocataires sociaux au revenu très modeste à un choix critique : payer le loyer ou le chauffage. S’ils ne paient pas leur facture d’électricité ou de gaz, l’énergie est coupée. S’ils ne paient pas leur loyer, ils ne peuvent être expulsés.

La SA HLM le Toit Vosgien est un bailleur social actif depuis les années 70 dans la région de Saint-Dié-des-Vosges. Son objectif est d’augmenter régulièrement son offre de nouveaux logements : il est mis à mal par les locataires qui ne paient pas leur loyer ...

Saint-Dié / 2 – Isoler en paille un R+7 ?

Pagnoux_residence_Jules_Ferry_perspective_angleEn 2006, amener Le Toit Vosgien à se passer d’émetteur de chaleur était déjà un défi colossal en soi. Le pousser dans ses derniers retranchements pour l’orienter vers une construction en paille n’était pas envisageable. Les années ont passé. Le maître de l’ouvrage, Antoine Pagnoux et Vincent Pierré ont poursuivi leur cheminement, leur parcours s’est enrichi.

Un deuxième éco-projet voit le jour : l’ensemble Jules Ferry, 26 logements en collectif livrés fin 2013. Mêmes acteurs, même objectif, un résultat autre.
Pourquoi ?

Saint-Dié / 3 – Un focus sur la technique paille à Jules Ferry

Pagnoux_botte_de_pailleLa paille a une capacité extraordinaire : celle de se renouveler entièrement chaque année. Elle est produite en grandes quantités, si excédentaires qu’elle en vient à être considérée comme un déchet. La paille, un déchet ?

Non, au contraire, un excellent matériau d’isolation local à faible prix.

 

Saint-Dié / 4 – Diminuer la consommation énergétique est un objectif commum

Pagnoux_facade_sudComment y arriver ?

La participation de tous les acteurs est essentielle : le maître de l’ouvrage, l’auteur de projet, le thermicien mais aussi les locataires. Si l’objectif est commun, les bénéfices sont aussi partagés : conscientisation et gestion efficiente, expérience et réalisation exemplaire, faibles charges et confort, ...

Sous-catégories

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille

Loading ...