connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Construction Durable // PEB

Performance énergétique du bâtiment

Une maison passive, incompatible avec une maison massive ?

Wienerberger et Recticel Insulation mur mixteEn partenariat, Wienerberger et Recticel Insulation ont mené une réflexion sur le concept de la maison passive en construction massive. Ils ont démontré que :

le passif, plus généralement associé à l’ossature bois, peut parfaitement intégrer la construction traditionnelle.

Des détails techniques ont été développés y compris pour les raccords plus complexes : pied de mur, baie, bas de toiture, …

  

Est-il possible de poser des plaquettes sans ficelle ?

Nelissen IsofacadeISOFACADE

C’est le nouveau panneau d’isolation préformé de la briqueterie NELISSEN. à coller et fixer mécaniquement sur les maçonneries. Il sera principalement destiné à l’amélioration des performances énergétiques de bâtiments existants.

 

Connaissez-vous le Multipor de Xella ?

Xella Ytong MultiporAvec un λUi = 0,045 W/mK, l’Ytong Multipor, béton cellulaire version allégée, entre dans la catégorie des matériaux isolants.

Ce panneau est destiné à l’isolation par l’extérieur (façades) ou l’intérieur (murs et plafonds). Il s’applique, sur un support rigide, en pose collée avec, si nécessaire, une fixation mécanique complémentaire....

  

Evolution des murs mixtes, évolution des méthodes de formation ?

Détail d'exécution - raccord latéral à hauteur d'une fenêtre

La PEB bouscule le monde de la construction.

Des marques (comme Wienerberger et Recticel) s’associent, d’autres (comme Ytong) développent de nouveaux produits.

Leur objectif : proposer des systèmes constructifs et, plus particulièrement, des complexes de murs pour atteindre le nouveau coefficient U de 0,4 Kcal/k°m² en application à partir du 1er mai 2010.

Le suivi des consommations énergétiques

Afin de maîtriser ses consommations, et pouvoir ensuite les diminuer, il est indispensable de connaître la quantité d'énergie que l'on consomme, mais aussi les activités ou appareils qui sont les plus gros consommateurs d'énergie.

Le suivi de nos consommations permet de :

  • Suivre leur évolution mensuelle et annuelle,
  • Détecter les dérives et anomalies de consommation,
  • Diminuer les consommations et rejets de CO2,
  • Mesurer les effets de projets URE,
  • Comparer les consommations par rapport à d'autres bâtiments similaires.


Relever des compteurs et/ou des factures (mazout, gaz, bois de chauffage, électricité, eau

Plus ces relevés seront effectués fréquemment plus les données récoltées seront précises et permettront une analyse détaillée et un repérage rapide de toute anomalie (ex : appareil électroménager défectueux, lampe laissée allumée dans le grenier). Un relevé trimestriel, par exemple en début de chaque saison, est une possibilité intéressante, l'idéal étant d'effectuer un relevé mensuel.

Le kWh : l'unité commune d'énergie

  • 1 calorie = 4,1855 joules.
  • Le watt est l'unité de puissance du système international, on a alors :
  • 1 W = 1 J/s et
  • 1 kWh = 3 600 000 J (= 3 600 000 W.s).

Physiquement, 1 kWh c'est la consommation d'une lampe de 100 W durant 10 heures ! Le kWh (Kilo-Watt-heure) s'est imposé, avec le temps, comme l'unité commune d'énergie.

Pour comparer des m³ de gaz, des litres de mazout ou des kg de charbon ou de pellets, il est utile de les convertir en kWh. "Convertir" = multiplier la consommation en unités physiques par le facteur de conversion (correspondant au pouvoir calorifique inférieur du combustible considéré), Voici des valeurs moyennes indicatives (elles varient très légèrement en permanence).

Formule : Consommation en unité lue x fact. conversion = consommation en kWh

Exemple :

source: Energie+ disponible sur http://energie.wallonie.be

1250 kg de pellets x 4,8 kWh/kg = 6000 kWh
Si on veut comparer cela à une quantité équivalente de litre de mazout, on divise les kWh par le facteur de conversion : 6000 / 9,95 = 603 litres de mazout de chauffage.


 
A retenir en première approximation :

1 m³ de gaz = 1 litre de mazout = 2 kg de pellets de bois = 10 kWh.

Voici un super lien pour effectuer vos conversions d'unités!



Mesure des consommations électriques des appareils électroménagers


Afin de réaliser des économies d'électricité, il faut savoir mesurer ses consommations et déterminer les appareils les plus énergivores. Il existe des appareils permettant, en toute simplicité, de faire le suivi précis des consommations électriques appareil par appareil, ou plutôt prise par prise.
Commercialisés sous différentes appellations (wattmètre, énergiemètre, wattheurmètre, etc.), ces appareils présentent les fonctionnalités suivantes : mesure du courant (A), de la tension (V), de la puissance instantanée (W), de la consommation en (kwh), durée de la mesure. Suivant les modèles d'appareil, vous pourrez également obtenir des mesure de la fréquence ( Hz ), de la puissance réelle et du Cos Phi moyen, de la puissance maxi et mini sur la période de mesure.

Des mesures effectuées par nos soins sur 24 heures ont fournit les consommations électriques suivantes :

  •  Congélateur Classe A : 0,58 kWh/jour (0,12 €/jour)
  •  Frigo de 15 ans d'âges : 1.77 kWh/jour (0,37 €/jour)
  •  Ecran PC plat 19'' : 0,62 kWh/24h (0,13 €/24h)
  •  Ecran PC cathodique 17'' : 1,49 kWh/24h (0,31 €/24h)
  •  Machine à laver éteinte mais branchée: 0,22 kWh/jour (0,05 €/jour)

NB: pour un coût de 0,21 €/kWh électrique en décembre 2009

Ces mesures nous montrent que les appareils récents consomment moins que les anciens (frigos, écrans d'ordinateurs). Il ressort également que, même totalement éteint, beaucoup d'appareils électriques (TV, ordinateurs, chaîne hifi,...) consomment toujours de l'électricité. Pour éviter ces gaspillages inutiles, une solution est de retirer la prise après utilisation. Un autre moyen plus facile est de brancher un ensemble d'appareils électriques sur un bloc multi-prises muni d'un interrupteur. Il suffit alors d'éteindre l'interrupteur pour stopper les consommations « stand-by » des différents appareils.

En effectuant cette série de mesure, une lampe de bureau à tube fluocompact s'est avérée consommer bien plus qu'annoncé sur l'emballage. En effet, la lampe est vendue en vantant ses qualités d'économies d'énergie, ne consommant que 11 Watts. Le test avec le wattmètre a révélé que la consommation réelle de la lampe et de 40 Watts ! Cette consommation provient très certainement du transformateur de la lampe. En effet, les petits transfos de nos appareils électriques présentent des rendements très mauvais. Il en résulte un échauffement du transfo et une consommation d'énergie non utilisable par l'appareil.

Pour conclure cet article, nous vous invitons à faire de même chez vous, à mesurer les consommations de vos appareils électriques. Cela vous permettra de vous rendre compte par vous-même des appareils qui, chez vous, consomment beaucoup d'électricité. L'utilisation de tels appareils devrait donc être réduite. Il est même parfois bon de remplacer un appareil ancien et grand consommateur par un appareil de dernière génération économe en énergie.

Les économies d'énergie, il suffit d'y penser ! Y penser, c'est y gagner : pour soi-même, pour tous et pour l'environnement. Alors pensons-y !

Sous-catégories

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille