connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Construction Durable // Energies alternatives // Généralités // Trois histoires de pellets

Trois histoires de pellets

carte_main_monde_global_image_pixabayHistoire 1 : Quand les pellets/copeaux voyagent

L’histoire pourrait aussi s’appeler « Des extravagances de la mondialisation ». Ainsi, le Canada occupe la deuxième place au tableau mondial des pays exportateurs de pellets mais il ne fabrique pas de pellets torréfiés et doit les importer de Norvège.

Les Canadiens s’interrogent sur le bon sens de ces exportations-importations. Ne serait-il pas intéressant de diversifier la filière canadienne ? Cette biomasse, massivement exportée, ne pourrait-elle pas être plus judicieusement utilisée en interne ?

La Belgique n’est pas épargnée par ces surprenantes circulations de matières premières. La très importante centrale biomasse qui va être construite par Veolia à Gand utilisera des copeaux de bois provenant d'Afrique du sud et des Etats-Unis. Les ressources belges sont-elles inexistantes, inexploitables, insuffisantes ou encore inabordables ?

Histoire 2 : Une verte opportunité

Ce n’est pas nécessairement ce que pensent les holding spécialisés dans l’énergie. Total, plus connu pour ses produits pétroliers (pétrole, gaz, carburant), a trouvé le marché des pellets suffisamment attractif que pour y investir, profitant au passage de l’image durable qui y est attachée. A côté des arguments commerciaux classiques tels qu’économie et qualité produit, il met en évidence l’exploitation locale des ressources en utilisant du bois des forêts ardennaises.

Histoire 3 : Constance et diversité

Autre exemple, celui d’un fournisseur belge d’énergie, Lampiris, connu pour son engagement dans les énergies vertes. Lui aussi diversifie ses activités. Constant dans sa démarche, avec sa filiale Lampiris Wood, il propose désormais du bois de chauffage et, depuis peu, des pellets. Sa diversification intègre les trois piliers qui font le développement durable. Au côté des composantes économique et environnementale, il y ajoute la connotation sociétale, en faisant appel au secteur de l’économie sociale. A noter que, lui aussi, exploite les ressources locales.

 

D’autres projets de centrales biomasse sont à l’étude pour la Belgique. N’y aurait-il pas une réflexion intéressante à mener sur le recours aux matières premières en circuit court ?

 

Sources :
- « Une petite leçon pour le Canada, second exportateur mondial de granulés de bois », Frédéric Douard, 14/09/2015, www.bioenergie-promotion.fr
- « Veolia va exploiter une importante centrale biomasse en Belgique », 06/10/15 11:05 (mise à jour à 11:36), Trends Tendances, trends.levif.be
- Entretien avec Monsieur Christian Deltour, Manager (Lampiris Wood), 15/10/2015, salon Energie & Habitat, Namur
- www.lampiriswood.be
- www.total.be
- Brochure commerciale « Total Xylets (Proxyfuel) », salon Energie & Habitat, 15/10/2015, Namur
Source de l’illustration : www.pixabay.com (Licence: CC0 Public Domain, libre pour usage commercial, pas d'attribution requise)

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille