Le solaire et la formation : des complices ?

Soleil - énergie solaireLes panneaux viennent d’être posés.

Le compteur tourne à l’envers, l’eau chauffe… Que du bonheur ?

Quelques nuages pourraient venir assombrir ce ciel si serein si la formation n’était complice. 

 

La garantie : quand une même entreprise ou un même entrepreneur possède la compétence pour assurer aussi bien l’intervention « électricité » ou « eau chaude » que l’intervention « couverture», la situation est simple pour le maître de l’ouvrage. En cas de problème, un seul interlocuteur porte la responsabilité de l’installation.

L’entretien : L’article « Mais qui va entretenir nos installations solaires ?» met en évidence la complexité de l’entretien d’une installation solaire L’accessibilité aux panneaux n’est pas toujours aisée. Le technicien se doit de posséder une maîtrise technique des installations « électricité/photovoltaïque » ou « chauffage/sanitaire/thermique » ainsi qu’une bonne connaissance de la réglementation en matière de sécurité et bien-être au travail (travaux en hauteur, …).

Les pathologies : Le Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC), de plus en plus consulté pour des avis techniques liés à des désordres (déchirure de membranes, déformation de charpente, pénétrations d’eau, ….), devrait bientôt publier des recommandations. Bien connaître les solutions existant sur le marché, leurs avantages et inconvénients respectifs, les contraintes spécifiques est important pour réaliser une installation de qualité.

Comment atteindre ce degré de performance ? Une solution ?

Informer et former…pour la quiétude de tous, des particuliers comme des professionnels, qu’il s’agisse pour les premiers de faire le meilleur choix et, pour les seconds, d’apporter le conseil le plus judicieux ou encore de maîtriser tous les paramètres de la mise en œuvre.

 

Sources :