connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Contexte Socio-économique // La dématérialisation des Marchés Publics, de la science-fiction?

La dématérialisation des Marchés Publics, de la science-fiction?

On le sait, il est particulièrement difficile pour les PME et TPE de pouvoir soumissionner dans le cadre d'un marché public. Les raisons sont multiples et certaines mesures visant à faciliter l'accès aux marchés publics à ces entreprises ont d'ores et déjà été prises. Cela dit, force est de constater que les petites et moyennes entreprises hésitent à se lancer dans de telles soumissions. Lourdeurs administratives ? Temps nécessaire pour boucler ces dossiers de soumission pour un résultat aléatoire? Tailles des entreprises qui les rendent beaucoup plus sensibles aux retards de paiements, aux astreintes ? Les éléments explicatifs de cette situation ne manquent pas... Si bien que la sous-traitance à encore de beaux jours devant elle...



Cette situation risque encore de s'accentuer avec la "dématérialisation des marchés publics" qui pourrait venir ajouter une difficulté supplémentaire qui serait de l'ordre d'une certaine "fracture numérique"...

 

La dématérialisation, ce n'est rien moins que de supprimer le format papier dans le cadre des soumissions au travers de l'e-notification (publication des avis d'adjudication) et le e-tendering (qui permet de soumissionner électroniquement).

Les aspects juridiques, techniques, les initiatives pilotes au Nord du Pays et les mesures d'accompagnement des entreprises dans ce nouvel abord de la méthodologie de soumission feront l'objet d'un colloque organisé par la Confédération Construction, le 9 décembre 2010 (invitation en annexe).

L'introduction des TIC dans les marchés publics soulève néanmoins d'autres questions :

Ces procédures favoriseront-elles, encore davantage, les grosses structures au détriment des PME ?

Favoriseront-elles le Nord du pays au détriment du Sud ?

Favoriseront-elles le soumissionnement d'entreprises étrangères ?

Des questions certes délicates mais bien moins que les réponses qui pourraient y être apportées...

a lire également:

http://www.technofuturtic.be/code/fr/note_detail.asp?pk_id_note=4

informations relatives à l'après-midi d'étude et inscriptions:

http://cnc.cnc.be/tabid/72/default.aspx?no_reference=06004979

Commentaires   

 
#1 Eric Bergeret (Ifapme) 17-12-2010 10:42
Au niveau des usages TIC, selon les enquêtes menées par l'AWT, la construction fait partie des secteurs dits "peu technophiles". En effet, l'accès individuel à Internet y est moins élevé qu'ailleurs (29% contre 37% en moyenne pour les entreprises wallonnes) et les pratiques d'e-business (vente en ligne, achats en ligne et travail en réseau) y sont également moins développées.
 

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille