connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Contexte Socio-économique // Comment la France lutte-t-elle contre la précarité énergétique ?

Comment la France lutte-t-elle contre la précarité énergétique ?

transition_energie_precarite_energetique

Comme la plupart des pays européens, la France est confrontée à la précarité énergétique. Voici quelques exemples de solutions étudiées pour essayer d’y pallier : 

1) Programme ‘Habiter mieux’ 

Une des missions de l’Anah, Agence nationale de l’habitat (établissement public), est d’améliorer le parc existant de logements privés. Depuis 2010, elle a développé un programme national d’accompagnement ‘Habiter mieux’.

Son objectif est d’aider les propriétaires occupants dont les ressources sont "modestes" ou "très modestes" à réaliser la rénovation thermique de leurs logements. Ne sont-ils pas les cibles toutes désignées de la précarité énergétique ?

2)  Certificat blanc

Le certificat blanc ou certificat d’économie d’énergie (CEE) est un mécanisme mis en place par le pouvoir public français. Il oblige les fournisseurs d’énergie à réaliser des économies d’énergie en soutenant l’amélioration des installations des consommateurs finaux dont les actions sont valorisées auprès de ces mêmes fournisseurs via des certificats « blancs ». Ce dispositif, qui existe depuis plusieurs années, devrait être prolongé et les quotas augmentés jusque 2013. La cible de ce projet n’est pas très précise malgré des mesures correctives et ce ne sont pas nécessairement les ménages les plus fragiles qui en sont les bénéficiaires. 

3) Observatoire de la précarité énergétique

Le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement a jugé utile de créer, en mars 2011, un Observatoire de la précarité énergétique

4) Outil de modélisation 

Lorsque des plans d’action sont mis en place ou des initiatives voient le jour, quelques questions viennent rapidement à l’esprit telles que : comment être certains de toucher les ménages précarisés ou en voie de l’être ? renover_sans_se_tromperSi la rénovation est un moyen de lutte contre la précarité énergétique, par quels travaux faut-il commencer ? Quelle est la meilleure amélioration à apporter au logement :

  • celle qui diminuera le plus les besoins en énergies et donc le coût de la facture ?
  • celle qui est la moins chère ?
  • celle qui est la plus facile à mettre en œuvre ?
  • celle qui reçoit le plus de primes,
  • ... ?

Poser « le » meilleur choix reste vraiment difficile. C’est pourquoi le CSTB* a mis au point un outil de modélisation pour les pouvoirs publics locaux (département, agglomération, communes). Il leur permet de définir les meilleures stratégies de lutte contre la précarité en jonglant avec le difficile trio de paramètres « thermique-social-économique». Cette matrice décisionnelle a déjà été testée avec succès à Orléans début de l’année. Validée, elle est maintenant opérationnelle : une assistance précieuse pour choisir les travaux à effectuer en fonction des ménages à bas revenus et des aides en vigueur mais aussi calculer l’impact en termes d’économie d’énergie et de certificats blancs.


L’augmentation de la précarité énergétique reste donc une menace socio-économique bien réelle pour les années à venir.


Ces quelques chiffres d’Outre-Manche illustrent bien l’importance du problème et l’urgence de le résoudre 

  • Au Royaume-Uni (Irlande du Nord, Ecosse, Pays de Galles, Angleterre), plus de 20% des foyers sont en situation de précarité énergétique, soit 5,5 millions de ménages.
  • Pour la seule Angleterre, ce ne sont pas moins de 4 millions de ménages concernés.
  • De plus, 70% des foyers anglais sont en situation dite ‘vulnérable’, 

.... une conséquence de l’augmentation du coût de l’énergie que les mesures d’économie ne sont pas arrivées à contrebalancer ! 

Incidence/attendu en matière d’offre de formation : information aux stagiaires


* CSTB = Centre scientifique et technique du bâtiment. En France, cet « acteur public indépendant au service de l'innovation dans le bâtiment (...) exerce quatre activités clés – recherche, expertise, évaluation, diffusion des connaissances – qui lui permettent de répondre aux objectifs du développement durable pour les produits de construction, les bâtiments et leur intégration dans les quartiers et les villes.»4 

Sources :

  1. « Outil d’aide à l’élaboration de stratégies efficaces pour la résorption de la précarité énergétique », Corinne Iannaccone, 23/06/2011 à 14:29, mis à jour le 19/07/2011 à 15:37, CSTB Webzine du 4 juillet 2011, www.cstb.fr
  2. « Exploration des possibilités de financements des actions de lutte contre la précarité énergétique via les certificats d’économies d’énergie », Réseau des Acteurs de la Pauvreté et de la Précarité Énergétique dans le Logement (RAPPEL), 28/06/2011, www.precarite-energie.org
  3. « L’aide du Programme national ‘Habiter Mieux’ », Anah, www.anah.fr consulté le 29/08/2011
  4. www.cstb.fr, consulté le 30/08/2011
  5. « 5,5 millions de ménages en situation de précarité énergétique au Royaume-Uni », lettre d’information électronique CLER & Net n°87 du mois de septembre 2011 reçue le vendredi 30/09/2011 22:46
  6. « Fuel poverty statistics », rapport statistique annuel sur la situation énergétique des ménages en 2009 du Secrétariat d’Etat britannique à l’Energie, publié le 14 juillet 2011, www.decc.gov.uk

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille