connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Divers // DEFIBRICK & ELECTRODEFI ... Les jeunes talents à l'honneur

DEFIBRICK & ELECTRODEFI ... Les jeunes talents à l'honneur

photo_DEFIBRICK_edition_2015Les 15 et 16 avril prochains, à Hornu, le Challenge Inter-Ecoles met au défi les élèves des sections maçonnerie et électricité.

Pour les maçons, la rencontre s’appelle DEFIBRICK, une compétition déjà bien rodée. Elle en est à sa 3ème édition.

Les électriciens, eux, inaugurent un tout nouveau concours ELECTRODEFI !

 

Le succès est au rendez-vous : 20 écoles sont annoncées en maçonnerie et 14 en électricité.

Les épreuves, destinées aux élèves du 2ème degré, recréent une situation de chantier. Les maçons travailleront un angle de façade avec détails de pied de mur, baie et seuil. Les électriciens, eux, réaliseront une installation électrique qui devra être fonctionnelle.

Comme des pros, ils reçoivent un plan et un cahier des charges. A eux de donner vie au papier !

Si leurs compétences techniques sont évaluées, leurs compétences comportementales ne sont pas en reste : autonomie, respect des consignes, organisation et nettoyage du poste de travail, vigilance sécurité, … Le règlement prévoit en effet : « Les indicateurs de la grille (de cotation) portent sur l’appréciation de la qualité des comportements humains et professionnels observés durant l’épreuve ainsi que sur la qualité technique de la pièce réalisée. ».

Un petit coup d’œil sur DEFIBRICK 2015 ?

 

 

Vous souhaitez plus d’info ? Cliquez sur les logos.

160415_logo_concours_electrodefi160415_logo_concours_defibrick

 

 

 Les épreuves sont ouvertes au public. Venez encourager ces jeunes talents !

 

Sources : http://defibrick.wix.com et  http://electrodefi.wix.com

 

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille