connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Divers // La nouvelle histoire du Val Benoit … Histoire (1/2)

La nouvelle histoire du Val Benoit … Histoire (1/2)

Le Val Benoit est un terrain de 9 ha au sud de la ville de Liège. Une situation délicate car il est à la fois enclave et transition. Ses bâtiments y racontent une histoire … de moines et d’étudiants.

Une réhabilitation s’impose. Le Bureau Baumans-Deffet et partenaires remportent le concours organisé par le SPI pour définir le Master Plan. Nous sommes en 2013. Aujourd’hui, les travaux vont bon train.

 

Histoire – Articulation – Mobilité sont les options qui guident l’aménagement du site.

 

Retour sur une genèse

→ Situation

Le site du Val Benoit est une charnière entre deux typologies différentes de bâti et de caractéristiques paysagères.

Baumans_vue_aerienne_site_Val_BenoitAu Nord, le quartier de Fragnée est constitué de maisons bourgeoises et de petites immeubles à appartements. Les espaces publics verdurisés sont quasi inexistants.

Au Sud, s’entendent des friches industrielles.

Longé à l’Est par la Meuse, il est séparé du fleuve par une véritable autoroute urbaine, le quai Banning. Un isolement renforcé par le décalage de niveau : le site se présente comme une cuvette, située 3 m en contrebas.

De part et d’autre, il donne vers les collines boisées de Cointe et du Sart Tilman, des perspectives autant visuelles que physiques à valoriser.

→ Objectifs

Le projet veut faire basculer ce site à vocation d’enseignement vers un territoire dense avec de la  mixité, différentes fonctions et des activités économiques comme peut l’être un morceau de ville.

700 postes de travail, développés à la verticale, y assureront le retour du travail en ville. S’y côtoieront bureaux, logements, commerces, équipements collectifs, parking, …, l’exemple probant d’une réhabilitation qui mêle les genres sans oublier de les connecter avec l’environnement bâti.

 

Histoire

Au 13ème siècle, le site était occupé par une abbaye cistercienne. Dans les années 30, l’université investit le terrain et y implante la Faculté des sciences appliquées, une architecture moderniste. A partir des années 80, les ingénieurs quittent le site. Les bâtiments abandonnés se dégradent. Seuls, le Forem et une école d’art de la parole s’y installent.

Baumans_bati_historique_sur_site_Val_Benoit

Même non classés, les bâtiments ont une valeur patrimoniale. Le bâtiment du Génie civil, par exemple, date de 1935. Il témoigne de cette architecture en structures métalliques enrobées de béton, une technique constructive avec laquelle ces ingénieurs vont se faire se faire connaître presque mondialement. Une recherche documentaire est lancée. D’anciennes cartes postales dévoilent les bâtiments d’origine… dissimulés au fil des années par d’encombrantes annexes qui les ont dénaturés. Un travail de soustraction commence.

Le long du quai, le bâtiment retrouve ses 7 travées initiales. Une liaison apparaît du quai vers l’intérieur du site et la colline de cointe.

Enseveli sous des appendices, gît un petit pavillon. Découvert. Dégagé. Il est magnifique.

Baumans_cour_interieur_batiment_genie_civil_avant_apresLa cour intérieure est encombrée d’auditoires. Délabrés, obsolètes, mal éclairés naturellement, difficilement exploitables, même pour des salles de réunion … la décision est prise de les enlever au grand regret des nostalgiques. La lumière  entre à nouveau à flot dans la cour. Un nouvel espace semi-public, planté, s’ouvre à l’optimisation des circulations, point de départ du projet du Val Benoit.

La même démarche est entreprise pour trois autres bâtiments : la chimie, la centrale et la mécanique… une réécriture de l’histoire.

 

Baumans_maquette_de_masse_site_Val_BenoitA chaque soustraction, les perspectives sont étudiées. Une porosité apparaît dans l’environnement. Des interstices, la transparence, dévoilent l’abbaye au centre du site. L’ancienne tour des mathématiques, occupée par le Forem et le Conservatoire de Liège, est dégagée. Elle en devient le point haut. La vue porte de nouveau vers le Quai Banning dans un lien quasi physique.

 

A suivre ...

 

Sources :
- « Rénovation durable du Val Benoit à Liège », Arlette Baumans (Bureau Baumans-Deffet sprl - architecture et urbanisme), Colloque « Urbanisme de projets durables – Espaces publics structurants » proposé par Europan Belgique et coordonné par la DGO4, 01/10/2015, Charleroi
- www.valbenoit.be
Source des illustrations : présentation de Madame Baumans

 

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille