connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Divers // La puissance des algues

La puissance des algues

dessin_algue_meEn 2013, les algues ont fait la une des publications professionnelles avec les façades bioréacteurs. Depuis lors, elles y apparaissent régulièrement avec de nouvelles opportunités qu’elles soient cosmétiques, alimentaires ou sous forme de matériaux biosourcés.

Elles ont pour nom goëmon, cholorelle, spiruline, …, vertes ou brunes, micro ou non. Une chose est certaine leur potentiel est énorme.

Plastique

Dès 2010, une entreprise bretonne, Algopack, commercialise un plastique biosourcé, fabriqué à partir d’algues brunes. Lorsqu’il est utilisé en monocomposant, il se dégrade en quelques jours. Sa durée de vie augmente en mélange avec d’autres plastiques mais elle reste limitée.

Biofaçade - bioréacteur

En 2013, Hambourg (Allemagne) inaugure un immeuble vert, le Smart BIQ house, dont deux des façades sont équipées de bioréacteurs à base de chlorelles, des micro-algues vertes. Elles sont cultivées dans des réservoirs de verre connectés en série. Captage et régulation thermique, production de biomasse par photosynthèse exploitable en chauffage sont quelques-unes de leurs fonctionnalités. La même année, à Saint Nazaire (France), une agence d’architecture (XTU) et le laboratoire local de Génie des procédés (Gepea), construisent un prototype de biofaçade sur le campus universitaire. Des brevets sont déposés. Cette année, le CSTB (équivalent du CSTC en France) a accueilli sur son site de Champs-sur-Marne une biofaçade conçue par XTU. Dans deux ans, c’est un immeuble de logements qui verra le jour à Paris.

Asphalte

L’asphalte utilisé pour nos revêtements routiers contient du bitume, issu de l’industrie pétrochimique. Il tient lieu de liant entre les autres composants. Le projet français « Algoroute » a étudié la possibilité d’une alternative à base de micro-algues et, plus particulièrement, de résidus provenant de l’industrie algale. Ils sont traités par liquéfaction hydrothermale (eau chaude sous pression) pour obtenir une substance similaire au bitume, collante et visqueuse. Après tout ne trouvent-elles pas toutes deux leur source dans une biomasse naturelle et le recyclage des résidus de fabrication ? Au crédit des algues, il faut porter le côté renouvelable de l’opération. Les recherches actuelles se penchent sur d’autres substituts d’origine végétale.

Peinture

Michel vous a déjà parlé de cette entreprise bretonne qui commercialise des peintures biosourcées à base d’algues. Une occasion de relire son article sur des nouveautés en peinture.

Filament d’impression

L’impression 3D cartonne. En partenariat avec Le FabShop, studio de design et d’innovation, AlgoPack (encore elle) valorise son expérience des algues dans ce nouveau créneau : du filament destiné à l’impression 3D. Une alternative intéressante aux filaments classiques fabriqués à partir de pétrole ou de maïs. Deux matériaux ont été développés, l’un 100 % biosourcé, l’autre, un mélange pour moitié d’algues et de plastique.

Electricité

Les algues constituent aussi une biomasse exploitable pour produire de l’électricité à échelle soit industrielle, soit domestique.
Au niveau industriel, elle peut être valorisée dans des unités de méthanisation. Au niveau domestique, le sujet est plus anecdotique. Rappelez-vous les ‘Living Things’, cette  expérience de lampes vivantes où des algues sont cultivées dans des sphères de verre avant d’être consommées par les habitants. Une autre start-up Alg&You a inventé une phytotière qui, à l’image d’une yaourtière ou d’une sorbetière, produit de la spiruline pour une consommation familiale.
Plus d'info : alg-and-you.com

 

 

 

Isolation

Un peu à part car il ne s’agit pas d’une algue mais plante aquatique, la Posidonie se dépose en telles quantités sur les plages méditerranéenne qu’elle en devient une nuisance. Une nuisance ? Pas toujours : ses propriétés lui offrent un autre avenir. Après élimination du sable, une opération qui reste difficile, les fibres sont utilisables comme isolant, en boules, vrac ou sous forme de panneaux.
Consulter l'article

 

 

 

Sources :
- « Énergie, plastiques : Et si les Algues Étaient les Stars de l’Après Pétrole ? », Niels de Girval, 10/05/2016, e-rse.net
- « Les algues séduisent les industriels », Stanilas du Guerny, 10/03/2016, www.usinenouvelle.com
- « Saint-Nazaire : tests grandeur nature pour des biofaçades en microalgues », 15/02/2013 10h06, www.lemoniteur.fr
- « SolarLeaf – bioreactor façade », www.arup.com
- « A Hambourg, une maison en algues vivantes », Yamila Castro-Berlin (Journaliste), 10/10/2013 18h33, rue89.nouvelobs.com
- « Du bitume à base de microalgues pour "verdir" les routes », Pierre Le Hir, 08/04/2015 17h33, Le Monde.fr
- « Asphalte pour routes à base de micro-algues », An Janssen (Labo Développement Durable - CSTC), 27/06/2016, www.cstc.be
- « Vidéo : La Bretagne invente l’impression 3D écolo à base d’algues », Guillaume Champeau, 19/11/2013, www.numerama.com
- « L'isolation des bâtiments grâce à des algues », 08/03/2013, cordis.europa.eu
- « Fait maison : 5 innovations vont révolutionner votre cuisine », Pauline Petit, 24/01/2016, www.consoglobe.com
- www.euroquity.com
Source de l’illustration : pixabay.com (CC0 Public Domain - Libre pour usage commercial - Pas d'attribution requise). Son utilisation n'engage en rien l'auteur sur un soutien ou un entérinement éventuel du contenu de l'article.

 

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille