De nouvelles perspectives pour les ascensoristes ?

personnes_ageesPerte de mobilité temporaire ou définitive, vieillissement, ces facteurs influencent de plus en plus la conception des logements d’aujourd’hui. 

Les solutions sont diverses et parfois très originales : maison évolutive qui s’adapte aux besoins des ses utilisateurs, habitation kangourou ou la cohabitation intergénérationnelle, ... L’important est d’y penser dès la conception.

Qu’en est-il pour les autres ? Et pour le parc immobilier existant ?

L’accessibilité doit être optimisée. Les ascensoristes et sociétés spécialisées dans l'aide à la mobilité l’ont bien compris ... il y a un marché et non des moindres.  

L’objectif des constructeurs est d’améliorer, de façon générale, le confort des habitations ... aussi pour des occupants tout à fait valides. L’installation d’un ascenseur domestique apporterait au logement une plus-value estimée à 15%. Plus tard, cet investissement sera le bienvenu en cas de perte de mobilité.  

Les fabricants ont développé des modèles plus compacts qui trouvent plus facilement leur place dans des espaces existants. Leur design a été revu pour faciliter leur intégration visuelle dans les locaux de vie. De nouvelles fonctionnalités sont apparues telles la reconnaissance vocale ou encore la détection de présence.  

Des alternatives moins onéreuses sont possibles : monte-escalier (rail équipé d’un siège ou d’un plateau qui circule le long des escaliers),  plateforme élévatrice pour les fauteuils roulants.  

Ces équipements offrent autonomie et confort aux personnes âgées ou en perte de mobilité et permettent leur maintien plus longtemps à domicile. Ils s’inscrivent en droite ligne des politiques sociale et urbanistique.   

 

Incidence/attendu en matière d'offre de formation : créneau à surveiller tant pour le conseil, l’installation que la maintenance

 

Sources :