connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Sécurité - santé // Le facteur de chute – une donnée qui vous accroche à la vie…

Le facteur de chute – une donnée qui vous accroche à la vie…

image travaux en hauteur sur toiLe facteur de chute est le rapport entre la hauteur de chute et la longueur de la liaison antichute.

Il est un des éléments qui influence la gravité des lésions en cas de chute. En effet, plus la hauteur de chute est importante plus le choc subi par le corps de la victime sera important et par conséquent les lésions également.

Rappel : l’équipement de protection individuelle antichute se compose de :

 alt

  • Un harnais
  • Une liaison antichute, également appelée longe
  • Idéalement un absorbeur d’énergie
  • Un point d’ancrage

 

Exemples :

Dans le cas de l’utilisation d’un équipement sans absorbeur, pour une chute engendrant un choc de 2kN (ce qui équivaut à une pression de 200kg), l’effet ressenti par la victime équivaudra à :

  • Cas 1 : la victime se situe en dessous de son point d’ancrage, la hauteur de chute est donc inférieure à la longueur de sa longe. Le facteur de chute est inférieur à 1

Hauteur de chute : 15cm

Longueur de longe : 1m

=> facteur de chute = 0,15

=> effet de la chute = 2kN * 0,15 = 0,3 kN (30kg)

  • Cas 2 : la victime se situe au même niveau que son point d’ancrage, la hauteur de chute est donc égale à la longueur de sa longe. Le facteur de chute est de 1

Hauteur de chute : 1m                                         

Longueur de longe : 1m

=> facteur de chute = 1

=> effet de la chute = 2kN * 1 = 2 kN (200kg)

  • Cas 3 : la victime se situe au dessus de son point d’ancrage, la hauteur de chute est donc supérieure à la longueur de sa longe. Le facteur de chute est supérieur à 1

Hauteur de chute : 2 m

Longueur de longe : 1m

=> facteur de chute = 2

=> effet de la chute = 2kN * 2 = 4 kN (400kg)

L’utilisation d’un absorbeur d’énergie est une mesure complémentaire qui permet de diminuer la gravité des lésions. En effet, celui-ci aura prendra une partie de l’énergie liée à la chute et donc diminuer les contraintes physiques sur l’organisme.

D’autres points d’attention doivent être pris en compte lors de la sécurisation par harnais tels que : le tirant d’air, l’effet pendule, …

  

Conclusion

Lors de travaux en hauteur où la sécurisation se fait à l’aide d’EPI, il faut toujours, dans la mesure du possible, s’ancrer au dessus de la tête.

 

Incidence attendue en matière de formation

Il est primordial d’insister auprès des stagiaires sur l’importance d’utiliser correctement les EPI antichute.

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille