connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Techniques spéciales // Installation électrique du bâtiment // Le smartphone a-t-il sa place dans une boîte à outils ?

Le smartphone a-t-il sa place dans une boîte à outils ?

Les insolites

De plus en plus ! Certaines innovations tiennent de l’anecdote ou du dépannage occasionnel. Rappelez-vous l’appli qui transforme le smartphone en niveau à bulle. D’autres l'intronisent au rang d’outil, avec une place légitime dans la panoplie d’un travailleur. C’est le cas de Walabot, un accessoire aimanté qui permet de radiographier un mur, comme le montre cette vidéo.

 

Le concepteur le présente comme plus efficace qu’un détecteur de matériaux traditionnel. Il n’émet pas de signal sonore mais donne, sur l’écran, une image des « objets » (câble, armature, canalisation, …, même souris, vous avez bien lu !) et ce, sans contact direct avec la surface jusque 10 cm de profondeur. La localisation et l'identification en sont facilitées.

Il existe en version basique pour les particuliers, les bricoleurs. Les professionnels disposent, eux, d’options supplémentaires, jusqu’à la détection 3D.

Le smartphone devient le couteau suisse du travailleur !

 

 

Sources :
- « This Device Attaches to Your Smartphone to Let You See Through Walls », Rédaction, 30/05/2017 14:20, www.archdaily.com
- walabot.com
Source de la photo utilisée à titre d’illustration : pixabay.com (CC0 Public Domain - Libre pour usage commercial - Pas d'attribution requise). Son utilisation n'engage en rien l'auteur sur un soutien ou un entérinement éventuel du contenu de l'article.

Cet article n'est pas un publireportage. Il est né du souhait d'un e-veilleur de partager une information jugée intéressante et ce, sans engagement.

 

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille