Imprimer
Affichages : 157

Deux publications récentes à signaler en matière de bétons routiers :

→ une du Centre de recherches routières (CRR) sur l’écaillage, un nouveau test et l’incidence de l'imprégnation hydrophobe ;

→ une de la Fédération de l’Industrie Cimentière Belge (FEBELCEM) sur les bétons en bicouche.

CRR

Le projet GELAVIA est une étude prénormative qui porte sur les « Critères de Résistance des Bétons de Routes au Gel-Dégel en présence de sels de déverglaçage » et, plus particulièrement, sur le phénomène d’écaillage.  

Ont été partenaires pour cette étude (2016-2019) :

Une première série de résultats a été publiée en 2018 dans le Bulletin du CRR (n° 116 – 3e trimestre) : «  Résistance au gel-dégel du béton routier en présence de sels de déverglaçage – Premiers résultats du projet GELAVIA ». L’article est consultable en page 10.

Avec la clôture viennent les conclusions qui ont fait l’objet d’un article dans le Bulletin du CRR n° 123 du 2e trimestre 2020 : « Influence des produits d’imprégnation hydrophobes sur la résistance à l’écaillage des béton routiers – Résultats du projet GELAVIA ». L’article est consultable en page 6.

Quels sont les livrables de ce projet ?

FEBELCEM

Luc Rens (FEBELCEM) a partagé ses connaissances sur les « Revêtements en béton bicouche » dans un récent bulletin traitant des bétons routiers.

Le chapitre « Un peu d’histoire » vous apprendra (avec plus de détails) que la première route réalisée en béton bicouche est américaine. Elle date du XIXe siècle et est toujours opérationnelle ! La technique a aussi une histoire européenne et belge.

Des recommandations qualitatives suivent afin que les routes construites aujourd’hui soient aussi durables que leurs ancêtres et répondent aux critères d’exigence contemporains.

L’importance d’un descriptif correct et complet n’est plus à rappeler en ce compris la prise en considération de l’écaillage (étudié à travers le projet GELAVIA  cité ci-dessus). Trois facteurs essentiels restent en concurrence : qualité – économie – écologie, l’écologie intégrant aussi bien le recyclage que la longévité. La difficulté réside dans le choix du compromis considéré comme le meilleur.

Dans les paramètres satellites interviennent l’esthétique et le confort avec l’importance des revêtements silencieux. La pollution sonore est une réelle nuisance dans nos sociétés qui souffrent de l'hypertrophie du trafic routier.

L’ouvrage contient conseils et points de vigilance tant au niveau de la composition que de la mise en œuvre. Le sujet est illustré de nombreux exemples à Anvers, Dinant, Estaimpuis, Couvin, …, chiffres, tableaux, détails et photos à l’appui.

La publication, d’une trentaine de pages, peut être consultée sur le site www.febelcem.be.

 

 

Sources :
- « Influence des produits d’imprégnation hydrophobes sur la résistance à l’écaillage des béton routiers – Résultats du projet GELAVIA », Sylvie Smets (CRR) et Elia Boonen (CRR), Bulletin CEE, avril-mai-juin 2020, n° 123, CRR
- « Revêtements en béton bicouche », Luc Rens, Ingénieur (FEBELCEM), avril 2020, FEBELCEM
Source des photos utilisées à titre d’illustration pretexte : montage à partir de pixabay.com (CC0 Public Domain - Libre pour usage commercial - Pas d'attribution requise). Leur utilisation n'engage en rien les auteurs sur un soutien ou un entérinement éventuel du contenu de l'article.