Imprimer
Affichages : 291

Le numérique et autres technologies viennent se greffer sur les vêtements de travail. Leurs fonctionnalités augmentent.

Arrêtons-nous un moment sur les gants : plus de sensibilité, plus de force, plus de protection, … Mais encore ?

L’association nationale belge d’ergonomie en milieu professionnel (VerV) a repris les chiffres d’une étude européenne pour tirer le triste constat que le secteur de la construction est le plus impacté par les problèmes de santé liés au travail. Si le dos est principalement concerné, les membres supérieurs ne sont pas épargnés. Or, avec le recul de l’âge de la pension, le temps de travail va augmenter. Concentrer les efforts sur l’ergonomie et la prévention est essentiel. Les vêtements de travail y participent. Des technologies innovantes les ont fait évoluer ces dernières années. Ils sont désormais intelligents, tactiles, numériques, connectés, … gants y compris.

Passons en revue quelques-unes de ces nouvelles fonctionnalités proposées par les chercheurs ou déjà commercialisées.

 

Toucher

Le matériel informatique fait désormais partie de l’environnement du chantier : smartphone, portable, tablette, hub, écran tactile sur outillage, …

Lorsque l’utilisateur porte ses gants de protection, ils n’ont rien de compatible avec la sensibilité tactile requise. Oter et remettre ses gants devient vite lassant. Les mains restent sans protection.

Depuis l’année dernière, la société française Rostaing, spécialisée dans la fabrication de gants techniques, commercialise une série de gants dits « hybrides » : ils assurent la protection de l’utilisateur (abrasion, coupure, ...) et facilitent le toucher sur les écrans. Les gants de la Série Touch sont enduits de mousse de nitrile dont la propriété anti-glisse améliore le contact au niveau des doigts. Ils sont également équipés d’un bracelet (Leash) pour rester accrochés au poignet lorsqu’ils sont retirés. L’article se poursuit sous les différentes vidéos.

 

Agir

Bioservo Technologies est une entreprise suédoise, spécialiste des systèmes de renforcement musculaire portables basés sur la robotique douce et la bionique. Un de ses défis est d’améliorer l’ergonomie en milieu professionnel en prévenant les troubles musculo-squelettiques (TMS). Convaincus par le potentiel de son premier produit, un gant médical de réadaptation, des majors de différents secteurs la sollicitent pour qu’elle l’adapte à leurs activités.

Ironhand ® fait partie de ces solutions.

Ce gant bionique répond à la demande du Groupe français Eiffage, devenu partenaire de Bioservo en 2017. Il vise à améliorer le confort de travail sur chantier en diminuant l’importance des (nombreuses) sollicitations au niveau de la main et du poignet.

La vidéo ci-dessous, réalisée par les créateurs, explique le fonctionnement et donne un retour des utilisateurs. D’autres sources professionnelles (Batirama, Construction Cayola, … ) en donnent des échos très positifs. L’innovation a aussi reçu plusieurs prix dont :
→ médaille d'argent - catégorie « Meilleure démarche santé et prévention » (Trophées du bien-être et de la qualité de vie au travail 2019);
→ Excellence SMA (salon Batimat 2019);
→ Trophée des TP 2019 (Fédération nationale des travaux publics – FNTP).

Pour ceux qui ne souhaitent pas regarder la vidéo :

En France, le matériel est disponible, en exclusivité, à la vente chez Europe Technologies ou à la location via LOXAM. En Belgique, il n’est pas repris dans le catalogue du loueur.

Actuellement, l’entreprise travaille au développement de bras bioniques, peut-être disponibles dés l’année prochaine.

 

Lire

Ces gants sont peut-être plus adaptés à la production industrielle et logistique qu’à la construction proprement dite mais leur performance n’en est pas moins étonnante. Et puis, dans la construction, il y a aussi de la gestion de stock ou de processus (magasin, entrepôt, atelier, chantier, …). Voilà pourquoi nous avons choisi de les intégrer dans l’article.

Ils ont été développés par une start-up allemande, ProGlove, et permettent à l’opérateur de lire les codes à barres sans manipuler de pistolet de scannage. Le scanner est intégré au gant et connecté. Ce travail en mode main-libre augmente la productivité de l’opérateur sans nuire à son bien-être, au contraire. Les manipulations et les erreurs diminuent, la lecture est rapide, sans contrainte. Aucun risque de laisser tomber le traditionnel appareil à main. Les données, envoyées dans le cloud, mettent à jour l’inventaire en temps réel. Le gant interagit avec son porteur via des signaux optiques, acoustiques et haptiques (tactilo-kinesthésiques) lorsqu’une anomalie est détectée, par exemple.

Des tests effectués par le fabricant annoncent jusqu’à 50 % en plus d’efficacité. Dans cette vidéo dont le démarrage est programmé à 35’, une démonstration compare les deux méthodes de travail : optimisée ou classique.

 

Saisir

La réalité virtuelle est de plus en plus utilisée en conception et en formation. Là aussi les gants ont leur rôle à jouer. Ils permettent de manipuler des objets qui n’existent qu’en virtuel aussi naturellement que s’ils étaient dans le mode réel. Le plus grand défi réside dans l’authenticité de la perception pour renforcer la sensation d’immersion. Interaction (finesse et précision du mouvement, vibration, ...) et toucher (texture, forme, poids, ...) sont au coeur du problème de même que l’encombrement des accessoires et leur prix.

Chercheurs et fabricants ne cessent de proposer des solutions de plus en plus performantes mais qui n’en restent pas moins les prémices d’améliorations innovantes.

Nous avons relevé deux projets à échanges haptiques sur FUTURA TECH.

 

 

Pour les rebelles du gant …

FUTURA TECH a publié un troisième article avec une proposition alternative et originale de chercheurs américains : Wireality.

Ici, un réseau de câbles relient les articulations de la main à un boîtier porté sur l’épaule de l’utilisateur. Les câbles se mettent en tension sur le contour d’un objet en s’enroulant ou se déroulant sur un moulinet. La longueur respective des câbles et les forces exercées permettent non seulement de déterminer la forme de l’objet mais de le soulever. Les sensations sont présentées comme réalistes. Ce système, peut-être plus fragile, fera le bonheur du plus grand nombre car son prix est annoncé autour de 50$, une aubaine par rapport aux autres équipements. 

 

Désinfecter

Nous restons chez FUTURA TECH pour une dernière paire de gants intelligents. Elle vient bien à point en ce temps de pandémie afin d’éviter les multiples désinfections des mains et l’usage des gants jetables.

Ces gants sont auto-désinfectants grâce au traitement de leur tissu au dioxyde de titane. Une réaction photochimique s’opère sous la lumière naturelle (rayonnement solaire) ou artificielle (lampe UV) et tue les bactéries et les virus en enrayant leur processus de reproduction. Ce produit est le fruit des recherches d’une start-up française, Spinali Design.

Le temps de réaction est un peu plus long à la lumière naturelle (2 à 3 minutes) que sous les UV (moins de 30 secondes). Mais pas d’inquiétude, cette durée est gérée en direct ! Une application informe le porteur du laps de temps nécessaire en fonction de son environnement grâce à un capteur connecté.

Les gants sont lavables (capteurs compris). Ils sont annoncés à 59 € et, si souhaité, le boîtier UV-C à partir de 29 €.

 

Des solutions de protection existent, et pas seulement au niveau des gants. Casques, chaussures, lunettes, vestes, … ne cessent de s’améliorer et sont dotés d’équipements additionnels pour la santé et la sécurité. Des exosquelettes et autres matériels viennent soulager les efforts musculaires, articulaires.

Même si certaines d’entre elles restent encore chères, même si l’intérêt qu’elles suscitent reste parfois mitigé, la santé et la sécurité au travail sont des fondamentaux, ne l’oublions pas.

Et puis, tout porte à penser que l’évolution des équipements et méthodes ne fait que commencer !

 

 

Sources :
- « La construction est le secteur où il y a le plus de problèmes physiques », Kenneth Baert, 19/11/2020, schrijnwerk.pmg.be
- « Le vêtement intelligent », Marc Beauchamp, 28/01/2019, www.acqconstruire.com
- « Des gants high tech pour les utilisateurs connectés », la rédaction, 16/07/2019, www.constructioncayola.com
- www.rostaing.com
- « Ironhand, le gant bionique de Bioservo pour assister les opérateurs », Emmanuelle Jeanson, 24/04/2020, www.batirama.com
- www.loxam.be
- app.eiffage.com
- « Gant lecteur intelligent industriel », www.usinenouvelle.com
- www.proglove.com
- « Gants VR – Top des meilleurs gants pour interagir dans la réalité virtuelle », Bastien L., 15/01/2018, www.realite-virtuelle.com
- « Réalité virtuelle : des gants ultra-fins pour mieux sentir les objets virtuels », Marc Zaffagni, 16/10/2018, www.futura-sciences.com
- « Les gants Teslasuite permettent de ressentir les objets virtuels », Fabrice Auclert, 01/01/2020, www.futura-sciences.com
- « Des sensations de toucher en réalité virtuelle sans gants », Louis Neveu, 25/04/2020, www.futura-sciences.com
- « Des gants anti-coronavirus qui se désinfectent en 30 secondes », Céline Deluzarche, 31/07/2020, www.futura-sciences.com
- www.spinali-design.fr
Source de la photo utilisée à titre d’illustration : montage → pixabay.com (CC0 Public Domain - Libre pour usage commercial - Pas d'attribution requise). Leur utilisation n'engage en rien les auteurs sur un soutien ou un entérinement éventuel du contenu de l'article.