Veilleconstruction.be

ETICS avec revêtements durs : quelles sont les limites d’application ?

Le procédé d’isolation par l’extérieur ‘ETICS avec revêtements durs’ a déjà été décrit dans Les Dossiers du CSTC 2015/4.9 et 2015/4.15. Une Note d’information technique sera publiée à ce sujet au plus tard l’année prochaine. Cet article met en lumière les limites de leur domaine d’application. Celles-ci doivent être prises en compte dès la conception.

Hauteur maximale de la façade

Il convient de limiter la hauteur de la façade pour les raisons suivantes :

  • la sécurité des personnes : le tableau A des Dossiers du CSTC 2015/4.9 indique la limitation de la hauteur de la façade en fonction du format et de la masse surfacique du revêtement dur. Ce tableau fera l’objet d’amendements dans la future NIT, afin de tenir compte de l’expérience acquise entretemps
  • les performances de réaction au feu et les risques encourus en cas d’incendie (voir arrêté royal du 7 décembre 2016 ‘Normes de base’)
  • le risque d’infiltration d’eau en cas de pluie battante. Pour les ETICS sur construction en bois, mais aussi pour les ETICS sans enduit de base sur tout autre support (sans contrôle externe de l’exécution), la pression d’étanchéité à l’eau ne peut pas dépasser 450 Pa. Le tableau 11 de la NIT 257 permet de définir la hauteur admissible de la façade en fonction de la zone de vent et de la catégorie de rugosité du terrain. Il en ressort que les applications précitées sont exclues en catégories de rugosité 0 (zone côtière) et I (plaine)
  • l’action du vent. La valeur maximale calculée d’après la norme NBN EN 1991-1-4 et son annexe nationale est de 2.000 Pa dans le cas d’un dimensionnement statique (voir NIT 257, tableau D5). Si cette valeur est supérieure, une étude particulière peut être requise (essai dynamique, en soufflerie, …).

Consulter l'article.

 

Suivez notre magazine Flipboard

Rapports de veille

Loading ...