Veilleconstruction.be

PEB : les valeurs par défaut ne suffisent plus !

Dans un calcul PEB, certains paramètres peuvent être évalués de différentes manières : mesure, calcul détaillé, calcul simplifié ou valeur par défaut. Toutefois, pour atteindre les exigences PEB actuelles et valoriser au mieux la performance et les travaux réalisés, l’usage des valeurs par défaut doit être limité dans la mesure du possible et réservé aux situations où l’information demandée n’est pas disponible. 

En règle générale, la mesure et le calcul détaillé permettent de se rapprocher autant que faire se peut de la réalité, mais exigent plus de travail de la part de l’équipe de construction. La méthode simplifiée est plus facile à appliquer, mais, comme l’information utilisée est de moindre qualité, la performance calculée sera moindre elle aussi.

Illustrons les différentes méthodes évoquées par quelques exemples. 

L’étanchéité à l’air

Le calcul PEB est réalisé sur la base de la valeur mesurée de l’étanchéité à l’air, mais une valeur par défaut peut être utilisée.

Au début de la réglementation PEB, les exigences n’étaient pas trop strictes. Il était possible d’y satisfaire en ne mesurant pas l’étanchéité à l’air. Ainsi, en Flandre, en 2006, seuls 3 % des déclarations PEB pour de nouveaux logements tenaient compte d’une valeur d’étanchéité mesurée. Avec le renforcement des exigences, il est devenu de plus en plus nécessaire de construire des bâtiments étanches et de le prouver en mesurant le résultat obtenu. En conséquence, en 2016, la proportion de déclarations PEB utilisant la valeur mesurée a grimpé à ± 85 %.

Consulter l'article.

 

Suivez notre magazine Flipboard

Rapports de veille