Veilleconstruction.be

Notre-Dame de Paris, un savoir-faire exemplaire pour la construction - Un vrai défi ! (2/2)

gargouilles-chimeres-Notre-Dame-de-Paris-by-Bastiaan

Dans cette réflexion en deux volets, nous retrouvons l’édifice dans le passé avant de le projeter dans le futur avec un concours. D’autres thématiques tant du patrimoine que de la construction continuent d’accompagner cette compilation autour Notre-Dame de Paris.

6. Le numérique

→ L'exposition virtuelle

photo-maquette-fleche-Notre-Dame-de-Paris-1859Le numérique est devenu un incontournable des pratiques muséales jusqu'à en devenir autonome. Cette exposition qui raconte l'histoire avec les techniques contemporaines en est un bel exemple.

Les musées de la Ville de Paris ont créé une exposition en ligne qui vous emmène à travers plus de 800 ans de l’histoire mouvementée de la cathédrale. Les grands s’y font baptiser, s’y recueillent, s’y marient. Royales funérailles ou sacre impérial, ce lieu de culte iconique de la religion catholique est aussi symbole de pouvoir. Cher au coeur des parisiens, il est aujourd’hui couru des touristes en quête d’un selfie avec Quasimodo ou Esmeralda.

Ces photos, dessins, peintures, caricatures, … plus de 100 pièces d’une grande précision, comme cette maquette de la flèche de l'architecte Viollet-le-Duc, constituent aussi un excellent support documentaire pour son devenir.

L’exposition est gratuite et directement accessible via ce lien.

→ La modélisation

Les premiers relevés 3D de la cathédrale ont déjà 10 ans. Pendant 5 ans, de 2010 à 2015, Andrew Tallon, Professeur et Historien américain (Vassar College) a posé ses appareils sur les lieux. Il a balayé la cathédrale et son extérieur de faisceaux pour réaliser des relevés 3D à précision millimétrique. Des milliards de points. Des informations détaillées. Une précieuse documentation. Un instantané de la cathédrale. Le dossier a été complété avec des photos panoramiques à haute résolution. Son travail livre des secrets du bâtiment : rupture d’alignement, mouvement de sol, hors aplomb, traces d’interventions, …

Leica, marque de l’appareil utilisé à l’époque, y consacre un article très intéressant (voir sources) avec des renvois dont une vue interactive reprenant les points de balayage et leur perspective : notredame.truview-cloud.com. N’hésitez pas à la consulter, c’est impressionnant. Vous pourrez même y prendre des mesures.

Seul bémol, bien que l’étude soit la plus complète et disponible à ce jour, tout n’a pas été couvert. Gaël Hamon (Art Graphique & Patrimoine - AGP), expert dans les techniques du relevé et de la mise en valeur du patrimoine, considère aussi que ce travail est plus en phase avec une étude historique qu’un diagnostic technique. AGP accompagne depuis plus de 20 ans les travaux de rénovation de la cathédrale. Leurs relevés plus précis viennent compléter les relevés initiaux. D’autres modélisations sont le fait de scientifiques allemands (Université Otto-Friedrich de Bamberg). Le traitement de toutes ces données constitue à la fois un travail colossal et un trésor inestimable pour épauler les travaux de restauration.

Quelques jours avant le lancement d’une nouvelle campagne de modélisation, l’incendie s’est déclaré. C’est tout une autre campagne menée par AGP qui s’ouvre dans l’urgence dès le 18 avril pour visualiser les vestiges et évaluer les dégâts avant que les décombres ne soient déblayés. Et si vous ne devez regarder qu’une seule vidéo de l’article, c’est celle-ci. Admirez le travail des cordistes, la précision des images, la qualité du matériel (scanner et appareils photos).

→ Le BIM

Le BIM sera aussi partenaire du projet de reconstruction. Philippe Dillmann, Responsable de la coordination des recherches (CNRS) parle même d’un « éco-système numérique ». Le BIM est à la fois une suite logique des modélisations et une évolution technologique. Des maquettes virtuelles sont réalisées à partir des relevés 3D. Les logiciels permettront de faire de ces « simples » images en 3D un outil interactif et collaboratif pour les différents intervenants dans la reconstruction et ce, dès la phase de conception. Une société d’édition de logiciels comme Autodesk prévoit d’ailleurs de faire évoluer les logiciels avec le processus pour en optimiser et élargir l’utilisation.

 

7. La reconstruction

Le Président français l’a dit et confirmé. Son objectif est de reconstruire Notre-Dame dans les 5 ans. Si la volonté des hommes est forte. Les aléas peuvent l’être tout autant. La météo, du plomb, un virus, … Le 17 mars 2020, le chantier est de nouveau mis à l‘arrêt et il faut attendre le 27 avril pour qu’il sorte à tous petits pas du déconfinement.

Quant au choix de la reconstruction ? Pas encore tranché. A l’identique ou contemporain ? La question est … sensible, tendue, délicate, brûlante … Est-ce assez pour décrire la difficulté ?

  • Les uns la voient comme un chantier école (un peu à l’image de Guédelon), une occasion unique de reproduire les gestes de Compagnons d’autrefois. Encore faut-il décider quand l’instantané est pris : avant la rénovation de Viollet-le-Duc ou après, avec sa flèche néo-gothique.
  • Les autres prennent en exemple sur la cathédrale de Chartres à la nouvelle charpente métallique ou celle de Reims dont la charpente a été reconstruite en béton armé après l’incendie de 1914. Elles recourent aux nouvelles technologies de l’époque (mais aussi parce que le bois adéquat faisait défaut). Peut-être, celle de Notre-Dame le sera-t-elle en bois de feuillus pré-contraint ?

Dans tous les cas, les constructeurs devront être à l’écoute des exigences mécaniques et esthétiques imposées par la cathédrale :

  • que le choix porte sur une reproduction avec des méthodes contemporaines et des matériaux d’aujourd’hui imitant les anciens ;
  • ou que la reconstruction soit à l’identique incluant la fabrication artisanale les pièces nécessaires avec les techniques de l’époque ;
  • ou encore que l’intervention marque une rupture contemporaine intégrée.

Pendant que la question fait débat, les chercheurs s’activent déjà dans l’ombre, que ce soit au CRNS ou au LRMH pour ne citer qu’eux. De l’ingénieur à l’anthropologue en passant par l’acousticien, leurs recherches pourront aider à la reconstruction mais aussi à mieux connaître l’édifice, les systèmes constructifs, les outils et les matériaux utilisés. Tous les gravats ont été soigneusement récupérés. Aux côtés des scientifiques, travaillent les enquêteurs (tout aussi scientifiques, d’ailleurs) à la recherche d’indices sur la cause de l’incendie. Eux se concentrent sur les dépôts du transept, à l’aplomb duquel le feu s’est déclaré.

Vous n’imaginez pas la quantité d’informations aussi bien techniques qu’historiques que ces équipes largement pluridisciplinaires peuvent en extraire. Des données qui seront utiles pour la reconstruction mais aussi des références pour d’autres sinistres dans des bâtiments patrimoniaux. Des données qui évoluent et se complètent au fur et à mesure que les diagnostics s’affinent, que l’accessibilité au bâtiment augmente.

Science & Vie y consacre une vidéo d’une demi-heure que voici.

 

8. Les matériaux

Une partie des matériaux de la restauration seront récupérés dans les décombres mais c’est largement insuffisant et le bois a brûlé. C'est aussi sans compter le vol. Deux individus ont été pris en flagrant délit sur le chantier pendant le confinement.

Dès à présent, le constat est fait : il manquera de pierre. Un tel constat soulève automatiquement des questions :

  • Quelles pierres alternatives pourraient faire l’affaire ?
  • Un autre matériau de remplacement est-il envisageable ?
  • Faut-il importer des pierres ou rouvrir des carrières ?

Quant à la charpente médiévale, cette reconstitution en 3D montre combien elle est complexe. Même si les études n'étaient pas terminées, notamment au niveau de la dendrologie, elle est bien documentée. 

L'équivoque se situe sur un autre plan. Imaginons un instant qu’elle soit refaite à l’identique. Eh bien dans le choix et le traitement des arbres, « à l’identique » reste tout relatif parce que la sylviculture et le travail du bois au Moyen-âge étaient fondamentalement différents des pratiques actuelles. Frédéric Épaud, chercheur du CNRS et spécialiste des charpentes médiévales, a étudié la question et donne son avis dans un billet, à lire absolument. Il y compare la production du bois, les techniques de travail et propose même la création d'un « chantier-école » pour réapprendre les méthodes traditionnelles parce que la main d'oeuvre fait défaut.

Un exemple de ce décalage historique :

  • Pour Notre-Dame, les charpentiers ont travaillé avec des chênes jeunes, juste équarris à la hache et posés verts. Ils proviennent de hautes futaies où la concurrence due à l'importante densité oblige les arbres à croître rapidement pour chercher la lumière. Les charpentiers trouvaient donc sur une surface très circonscrite un bois parfaitement adapté à leurs techniques (pas encore de sciage).
  • Il faudra parcourir beaucoup d'hectares pour trouver aujourd'hui ces chênes frêles négligés par les forestiers à la recherche de gros bois qui seront sciés en usine par des machines-outils à commande numérique et séchés.

Pour une grande part, les matériaux de la reconstruction dépendront du parti architectural retenu.

 

9. La formation

Pour reconstruire Notre-Dame, il faudra des matériaux mais aussi des compétences :

  • de suite  → à l’exemple de cette scientifique du LRMH, Lise Leroux, qui suit une formation de cordiste pour pouvoir s’approcher au plus près des voûtes sans dépendre du montage d’un échafaudage ;
  • à plus long terme → tout comme les matériaux dépendront du parti architectural, les compétences attendues seront fonction des techniques et de la disponibilité en personnes qualifiés.

L’émotion suscitée par l'incendie a aidé le Gouvernement français et les organisations professionnelles à saisir une opportunité de sensibiliser les jeunes à des métiers en perte de vitesse. Ils ont mis l'accent sur les métiers de la rénovation du patrimoine. A l'exemple de Frédéric Épaud avec son « chantier-école » pour de futurs compagnons charpentiers, ils proposent de lancer un grand plan de formation aux disciplines très variées qui pourraient s'exercer sur tous les chantiers patrimoniaux de France. Et pourquoi pas ? Etendre son envergure au-delà des frontières et accueillir des apprentis venus de toute l'Europe. Il y a actuellement, en France pénurie de couvreurs et de charpentiers. Pour la reconstruction de la cathédrale, les tailleurs de pierre feront défaut. Le sujet a été évoqué en août 2019 lors la rencontre du Mouvement des entreprises de France en août 2019. Ces professionnels certifient que de telles formations sont des portes ouvertes sur l'avenir. Une fois Notre-Dame reconstruite, d'autres chantiers attendront ces travailleurs et ils pourront faire évoluer aussi bien leurs compétences que leurs carrières.

Il sera intéressant de voir comment ce plan sera traduit dans les programmes des prochaines rentrées scolaires.

A côté d'un cursus plus scolaire, il y a la formation ou les informations que l'on peut glaner pour étoffer des compétences.

L’Institut National du Patrimoine (INP) et l'Institut National d'Histoire de l'Art (INHA) avaient initié sur 2019-2020 un cycle de conférences sur le thème « Comprendre Notre-Dame de Paris. De la cathédrale au monument ». Les experts se succédaient pour traiter de « L’invention de Notre-Dame de Paris », des « Enjeux de la recherche et défis pour la restauration », … Las, il faudra attendre pour en savoir plus, notamment sur la restauration de l'orgue ou de la charpente car toutes ces manifestations scientifiques sont suspendues jusqu’à la fin du mois.

En attendant, l’INP vous propose de découvrir le site du Ministère de la culture et dédié à « Notre-Dame de Paris, le chantier du siècle », une très belle approche photographique et documentaire.

A noter également que son Centre de ressources documentaires met à disposition une liste de références, tant écrites qu’audio, sur « Notre-Dame de Paris: actualités et débats autour du chantier de restauration ». Parmi les thématiques évoquées, nous en avons pointé deux « Avec Notre-Dame, les métiers en questions » et « Les nouvelles technologies au service de la restauration ». Mais sachez que c’est extrêmement réducteur au vu des nombreux sujets proposés à la consultation dans les 35 pages du document.

 

10. Le concours

Reconstruire Notre-Dame de Paris, voilà un projet qui rend fous les architectes et designers. Les idées bouillonnent, les annonces fusent dans la presse. Un concours officieux est même lancé par GoArchitect à la suite duquel cette société de médias publie « Top 50 Visions of Notre-Dame », un recueil des 50 propositions considérées comme les meilleures.

226 designers de 56 pays y ont participé. Un public a voté partout dans le monde. Avec sa capsule temporelle flottant au-dessus d'une nouvelle flèche-miroir, le projet « Paris Heartbeat » des architectes chinois Cai Zeyu et Li Sibei l'a emporté.  Quelques-uns de ces projets sont présentés sur articles.godesignclass.com.

L’architecte d’origine belge Vincent Callebaut, médiatisé pour ses constructions végétales d’avant-garde, s’est lui aussi laissé tenté par l’exercice de reconstruire Notre-Dame. Il réinterprète la « Forêt », cette remarquable charpente disparue, à travers dans un jardin nourricier audacieusement futuriste, le projet « Palingenesis, hommage à Notre-Dame »..

 

Avec cette ferme urbaine qu’il considère comme une « greffe végétale » au coeur même d’un édifice éminemment spirituel, son intervention entre en résonance avec les grandes lignes directrices des villes de demain. Ecologie, permaculture, résilience, symbiose homme-nature, humanisme, biomimétisme mais aussi énergies renouvelables, économie circulaire, ingénierie contemporaine, technologie, structure, stabilité aux côtés de solidarité, méditation, ... sont quelques-unes des valeurs qui portent le projet de cet artiste visionnaire.

 

Avec cette 10e thématique s’achève notre parcours à travers la cathédrale. Pourquoi avoir voulu rédiger un article (de plus) sur Notre-Dame de Paris ?

Tout simplement parce que cet édifice, au-delà d’être un symbole religieux et politique, est aussi un extraordinaire agrégateur (ou une vitrine, si vous préférez) des questions chères au domaine de la construction. Et il a fallu se faire violence pour ne pas se disperser parmi toutes les autres pistes de réflexion offertes par le sujet. Enfin, bien que loin d’être exhaustif, il conclut une série d’articles consacrés au patrimoine, dans le monde d’aujourd’hui et de demain.

 

Lire aussi : Notre-Dame de Paris, un savoir-faire exemplaire pour la construction - Au départ, une catastrophe ! (1/2)

 

Mise à jour 24/07/2020 :

 

 

 

Sources :
- « Nouvelle exposition en ligne : Notre-Dame de Paris en plus de 100 œuvres », parismusees.paris.fr
- « La numérisation laser haute précision peut aider à préserver, restaurer et reconstruire la cathédrale de Notre-Dame », Christopher Dollard, shop.leica-geosystems.com
- « Art Tech : La réalité virtuelle au service de Notre-Dame », Anne Gleyze, 10/04/2020, www.connaissancedesarts.com
- http://www.artgp.fr
- « GMH et Autodesk font rentrer le BIM à Notre-Dame », Lina Trabelsi, 18/06/2019, www.batiactu.com
- « Bienvenue au LRMH, clinique des monuments historiques », Lina Trabelsi, 06/09/2019, www.batiactu.com
- « Incendie de Notre-Dame: à Reims, à la découverte de la charpente en béton de la cathédrale », Thomas Coignac (France Bleu Champagne-Ardenne), 16/04/2019, www.francebleu.fr
- « Incendie à Notre-Dame de Paris: l’enquête préliminaire écarte une origine criminelle », 26/06/2019, www.lesoir.be
- « Notre-Dame : des voleurs de pierres arrêtés dans la cathédrale », Le Figaro, 22/03/2020, www.lefigaro.fr
- « Charpente de Notre-Dame : stop aux idées reçues ! », Frédéric Épaud, 18/06/2019, lejournal.cnrs.fr
- « Notre-Dame : le Gouvernement lance une grande opération de formation d’apprentis », Florent Lacas, 18/04/2019, www.batiactu.com
- « Notre-Dame : le Bâtiment appelle à anticiper la question de la formation », Lina Trabelsi, 29/08/2019, www.batiactu.com
- « Quels métiers pour rebâtir la cathédrale Notre-Dame de Paris ? », Étienne Gless, 18/04/2019, www.letudiant.fr
- « Bienvenue au LRMH, clinique des monuments historiques », Lina Trabelsi, 06/09/2019, www.batiactu.com
- « Comprendre Notre-Dame de Paris. De la cathédrale au monument », www.inp.fr
- « Un concours pour Notre-Dame remporté par des chinois », 13/08/2019, www.lejournaldelarchitecte.be
- goarchitect.com
- vincent.callebaut.org
Source des photos utilisées à titre d’illustration (leur utilisation n'engage en rien les auteurs sur un soutien ou un entérinement éventuel du contenu de l'article) :
- intro 1 -> pixabay.com (CC0 Public Domain - Libre pour usage commercial - Pas d'attribution requise).
- intro 2 -> « Les gargouilles et les chimères de Notre-Dame de Paris  », Bastiaan from Nieuwegein, Netherlands (travail personnel), 09/02/2013, Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic license, commons.wikimedia.org
corps -> « Maquette de la charpente de la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris par Auguste Bellu. Musée des Monuments Français. 1859 », Tangopaso (travail personnel), 26/02/2015, Domaine public, commons.wikimedia.org

 

Suivez notre magazine Flipboard

Rapports de veille

Loading ...